admin| RSS .92| RSS 2.0| ATOM 0.3
  • Blog
  • Cédric Ringenbach
  •  

    XN : Extreme Networking

    mai 12th, 2009

     

    Voici un concept dont le nom est un clin d’œil à l’XP. L’Xtreme Networking (cc) est une session de networking, en petit comité, avec des enjeux business bien identifiés, dans le but de mettre le réseau de chaque participant au profit des autres, voire d’être capable de vendre les compétences des autres consultants. Ce type d’exercice peut être pratiqué entre consultants indépendant ayant des offres proches ou complémentaires, dans le but de s’échanger du business ou des contacts.
    Logistique
    Une session de XN est une initiative individuelle, même si elle peut avoir été poussée par une association, un réseau d’anciens élèves, un syndicat professionnel etc. 
    Le nombre idéal est trois, quatre ou six. Il faut prévoir au minimum de disposer d’une connexion internet chacun, voire d’un vidéoprojecteur.
    Il s’agit d’un travail sur au minimum une journée, voir deux. L’idéal étant d’y consacrer tout un week-end, dans un lieu sympathique.
    Première phase : Se présenter
    On se présente, non seulement oralement, mais aussi à travers les documents  comme notre CV, notre profil LinkedIn, Xing ou Viadeo. C’est l’occasion de recevoir de la part des autes un retour sur notre façon de présenter nos compétences ou notre offre de conseil. On en profitera éventuellement pour complètement re-rédiger nos profils.
    On utilise également beaucoup les mots-clé : on essaye de lister une dizaine de « tags » chacun, on les donne aux autres, les autres se positionnent également sur ces mots-clé avec, à chaque fois, une pondération donnée au mot-clé. On peut, à cette occasion, utiliser les outils en ligne pour générer des nuages de mots en couleur, qui pourront être ajoutés à nos pages de présentation en ligne.
    Deuxième phase : Se présenter mutuellement
    Dans une ambiance « jeu de rôle », je présente à une personne A les compétences d’une personne B. La personne B voit ainsi ce que j’ai retenu de sa présentation. C’est l’occasion de se rendre compte qu’on a peut-être oublié quelque chose, ou qu’une seule compétence a été retenue alors qu’elle n’est pas la plus importante. 
    Au delà de l’aspect « retour » que cet exercice permet, il s’agit véritablement d’être capable de « vendre » les compétences de ses camarades, plus tard, à nos propres clients ou à nos contacts.
    Troisième phase : faire le tour de son réseau
    Cet exercice marche dans deux sens, voire trois :
    1) je réfléchis à qui, dans mon réseau, peut être intéressé par les services de mes camarades et je leur parle de ces personnes. Le cas échéant, on fera une mise en relation.
    2) Je recherche, dans le réseau des autres, les profils qui pourraient m’intéresser et je leur demande s’ils pensent que la mise en relation en vaut le coup. 
    3) mieux encore : je trouve dans le réseau des autres, des partenaires commerciaux qu’ils n’avaient encore pensé et je leur soumets l’idée.
    Produit fini
    A la fin de ce travail, on repart avec une liste de TODO, de mises en relations à faire ou de nouvelles personnes à contacter. La suite se passe sur les réseaux, par téléphone, au cours de déjeuners, etc. Le fait d’être en petit groupe, implique qu’on peut difficilement se défiler vis-à-vis des engagements qu’on a pris, car cela se verra rapidement. 
    Plusieurs sessions peuvent être envisagées, à un rythme mensuel par exemple, avec des phases 1 et 2 qui seront plus lights au cours des sessions suivantes. 
    Ce concept est en Creative Communs, libre à chacun de s’en emparer et de le diffuser. Merci de faire part de vos expérimentations.

    Voici un concept dont le nom est un clin d’œil à l’XP. L’Xtreme Networking (cc) est une session de networking, en petit comité, avec des enjeux business bien identifiés, dans le but de mettre le réseau de chaque participant au profit des autres, voire d’être capable de vendre les compétences des autres consultants. Ce type d’exercice peut être pratiqué entre consultants indépendant ayant des offres proches ou complémentaires, dans le but de s’échanger du business ou des contacts.

     

    Logistique

    Une session de XN est une initiative individuelle, même si elle peut avoir été poussée par une association, un réseau d’anciens élèves, un syndicat professionnel etc. 

    Le nombre idéal est trois, quatre ou six. Il faut prévoir au minimum de disposer d’une connexion internet chacun, voire d’un vidéoprojecteur.

    Il s’agit d’un travail sur au minimum une journée, voir deux. L’idéal étant d’y consacrer tout un week-end, dans un lieu sympathique.

     

    Première phase : Se présenter

    On se présente, non seulement oralement, mais aussi à travers les documents  comme notre CV, notre profil LinkedIn, Xing ou Viadeo, ou même par une présentation commerciale sous PowerPoint. C’est l’occasion de recevoir de la part des autes un retour sur notre façon de présenter nos compétences ou notre offre de conseil. On en profitera éventuellement pour complètement re-rédiger nos profils.

    On utilise également beaucoup les mots-clé : on essaye de lister une dizaine de « tags » chacun, on les donne aux autres, les autres se positionnent également sur ces mots-clé avec, à chaque fois, une pondération donnée au mot-clé. On peut, à cette occasion, utiliser les outils en ligne pour générer des nuages de mots en couleur, qui pourront être ajoutés à nos pages de présentation en ligne.

     

    Deuxième phase : Se présenter mutuellement

    Dans une ambiance « jeu de rôle », je présente à une personne A les compétences d’une personne B. La personne B voit ainsi ce que j’ai retenu de sa présentation. C’est l’occasion de se rendre compte qu’on a peut-être oublié quelque chose, ou qu’une seule compétence a été retenue alors qu’elle n’est pas la plus importante. 

    Au delà de l’aspect « retour » que cet exercice permet, il s’agit véritablement d’être capable de « vendre » les compétences de ses camarades, plus tard, à nos propres clients ou à nos contacts.

     

    Troisième phase : faire le tour de son réseau

    Cet exercice marche dans deux sens, voire trois :

    1) je réfléchis à qui, dans mon réseau, peut être intéressé par les services de mes camarades et je leur parle de ces personnes. Le cas échéant, on fera une mise en relation.

    2) Je recherche, dans le réseau des autres, les profils qui pourraient m’intéresser et je leur demande s’ils pensent que la mise en relation en vaut le coup. 

    3) mieux encore : je trouve dans le réseau des autres, des partenaires commerciaux qu’ils n’avaient encore pensé et je leur soumets l’idée.

     

    Formations mutuelles

    L’envie viendra probablement de profiter de ces occasion d’échanges pour faire profiter les autres d’une formation rapide sur des outils intéressants qu’on a découverts. Pour une session de deux jours, il y a moyen de prévoir ce type d’échanges.

     

    Produit fini

    A la fin de ce travail, on repart avec une liste de TODO, de mises en relations à faire ou de nouvelles personnes à contacter. La suite se passe sur les réseaux, par téléphone, au cours de déjeuners, etc. Le fait d’être en petit groupe, implique qu’on peut difficilement se défiler vis-à-vis des engagements qu’on a pris, car cela se verra rapidement. 

    Plusieurs sessions peuvent être envisagées, à un rythme mensuel par exemple, avec des phases 1 et 2 qui seront plus lights au cours des sessions suivantes. 

     

    Ce concept est en Creative Communs, libre à chacun de s’en emparer et de le diffuser. Merci de faire part de vos expérimentations.


    Le web semantique

    mai 4th, 2008

    Voici une présentation du web sémantique par Gautier Poupeau.

    C’est très pédagogique et bourré d’exemples concrets d’utilisation de RDF. Pour ceux qui ont déjà un vernis et qui veulent savoir comment se traduit le web sémantique dans le code.

    [slideshare id=385993&doc=decouvertesemweb-1209824392931634-8&w=425]