admin| RSS .92| RSS 2.0| ATOM 0.3
  • Blog
  • Cédric Ringenbach
  •  

    Eco-régulateur de DJP : j’ai des doutes

    J’ai rencontré sur un salon la société DJP Environnement qui propose un « Eco-régulateur d’énergies primaires », appareil « miracle » qui permettrait de faire des économies de l’ordre de 20% sur la consommation des chaudières, simplement en jouant sur la gestion du brûleur : Le système fait fonctionner le brûleur moins souvent et plus longtemps.

    Ceci devrait pourtant revenir au même : la durée de fonctionnement sur une longue période devrait être identique. A moins de produire au total moins d’énergie finale (c’est à dire de moins chauffer), ou d’avoir des rendements qui varieraient en fonction du temps d’allumage du brûleur – ce dont je doute fort, du moins pas au point d’avoir des gains de l’ordre de 20%.  On serait sur des différentielles du second ordre si ce n’est du troisième.

    Voici une illustration des arguments utilisés :

    Le système d’écorégulation DJP® développe une puissance utile par
    rapport à une puissance nominale basé sur le phénomène de
    surpuissance des chaudières dû aux températures à compenser
    (moins 7° + 20°) pour nos régions.

    Le système d’écorégulation DJP® développe une puissance utile par rapport à une puissance nominale basé sur le phénomène de surpuissance des chaudières dû aux températures à compenser (moins 7° + 20°) pour nos régions.

    Ça ne veut strictement rien dire d’un point de vue physique.

    Une amélioration sensible sera obtenue dans la mesure où l’on peut modifier la loi de corespondance entre la température extérieure et la température de l’eau.

    Là aussi, si quelqu’un peut m’expliquer en français ce que cela signifie…

    Et enfin un schéma qui est faux de partout ou qui livre un terrible aveu:

    DJP

    Sur ce graphe, on voit que :

    1. les exponentielles décroissantes (qu’elles montent ou qu’elles descendent, on se comprend) ont des constantes de temps différentes entre les deux fonctionnements (« sans IFC » ou « avec IFC »). C’est illogique : pour celles qui montent, le brûleur est sensé être à 100% de sa puissance dans les deux cas et pour celles qui descendent, si on parle bien du même bâtiment et de la même température extérieure,  on doit avoir la même constante de temps.
    2. dans le cas « avec IFC », le bruleur redémarre longtemps après que la courbe de température de l’eau de retour a atteint la limite basse (pourquoi s’arrête-elle de baisser, d’ailleurs ?)
    3. dans le cas « avec IFC », la courbe de température de l’eau de retour descend plus bas en température que dans le cas « sans IFC », ce qui laisse à penser – est-ce un aveu ? – que le chauffage délivré au final est moindre.

    Si c’est bien sur ce principe que le régulateur fonctionne vraiment (en fait il vous chauffe un peu moins) alors, il y a publicité mensongère, à moins que le caractère très vaseux de la citation ci-dessus (la première) ne soit intentionnel…

    Ce qui est grave dans cette histoire, c’est que l’ADEME, OSEO et la DRIRE sont mouillés. De plus, l’appareil permettrait des certificats d’économie d’énergie, et la version grand publique serait dé-fiscalisée (à vérifier, bien-sûr…).

    7 réponses à “Eco-régulateur de DJP : j’ai des doutes”

    1. Cubitus dit :

      Ce n’est pas forcement du pipeau. Regarde la pompe de circulation Grundfos Alpha, datasheet sur http://www.grundfos.com/web/grfosweb.nsf/Webopslag/grundfos+alpha – ca ressemble. Effectivement cela permet de faire des economies (en electricite) assez considerables, nous avons reduit de 100W (24h/24) a a peu pres 20W – en fonction du systeme global les economies peuvent etre superieures.

    2. Oui, mais tu me parles d’une pompe qui a forcément un rendement inférieur à 1. Ici, on parle de chaudières, dont le rendement est proche de 1 (la chaleur ne peut pas devenir autre chose que de la chaleur, du moins pas dans une chaudière). Je ne vois pas comment gagner 20% dans ces conditions…

    3. Olivier B dit :

      Moi aussi j’ai trouvé ça louche. (Sûrement sur le même salon que toi, au troca ?)
      Et même d’un point de vue commercial. Le type te sort immédiatement une batterie de documents reliés avec des références, des lettres de remerciement de clients institutionnels du genre le maire d’une grande ville qui remercie DJP avec emphase….
      + du jargon hypnotique et sans queue ni tête…

      Enfin, s’il suffisait de modifier le programme de chauffe pour écnonimiser, pourquoi les fabricants ne le feraient-ils pas déjà ? Ils doivent avoir des types malins chez Wiessmann et consorts…. et consommer moins, c’est tout de même un bon argument de vente.

      Ca demanderait effectivement une petite enquête….

    4. @ Olivier B : un bon petit sujet pour un journaliste indépendant, non ? Tiens-moi au courant si tu avances là-dessus, et n’hésite pas à faire signe pour un coup de main !

    5. bragelone dit :

      Bonjour
      je découvre votre blog fortuitement en recherchant des infos sur le fameux DJP
      qu’une Société voudrait installer sur notre chaudière collective d’une Copro
      cette chaudière à moins de 10 ans..et votre avis me laisse très indécis…!!!
      De plus notre immeuble des années 1970 n’est pas très bien isolé…et je pense qu’il vaudrait d’abord revoir l’isolation…puis prévoir une chaudiére à haut rendement ou à condensation…??? merci pour une réponse à l’occasion

    6. pierre dit :

      je suis technicien de maintenance en chauffage et une cliente me parle de ce truc. D’après ce que je vois la chaudière pour démarrer moins souvent descendrai plus bas en température ce qui ferais des économie mais ferait condenser dans la chaudière ce qui la bousillerais rapidement. Rappelons que les fumées du fioul comme du gaz contiennent du souffre qui mélangé avec l’eau des condensats fait de l’acide sulfurique d’où la nécessité d’avoir des condenseurs ou des chaudières à condensation en inox.
      On peut déjà faire des Economies en réglant son brûleur en deux allures pour les grosses puissances. Pour le brûleur AGP et les brûleurs progressifs il existe déjà des régulateur qui permettent de moduler la puissance sans descendre en dessous du point de condensation.
      Il est certain que les plus grosse Economies serons faites en isolant les bâtiment, en ajustant la courbe de chauffe et en équilibrant les réseaux pour éviter que des personnes soit surchauffés pour que d’autre est la température. mais tout ça c’est pas simple.

    7. Jean-Marc dit :

      Autre détail un rien bizarre : ces barres verticales intitulées sans IFC / avec IFC. Est-ce que quelqu’un comprend ce que ça représente ? Comment faire pour représenter une intégrale si la représentation de la marche bruleur est une fois d’un côté une fois de l’autre du zéro (encore une hypothèse à vérifier, mais bon …)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *